Open Med EU fund project

Participants en la Marocaine conférence de l’éducation ouverte et du projet OpenMed / Foto: Fabio Nascimbeni
Participants en la Marocaine conférence de l’éducation ouverte et du projet OpenMed

Viernes, 09 diciembre 2016

Le bottom-up approche. La déclaration du Maroc

Durant les derniers jours, je suis allé à Marrakech, pour participer en la Marocaine conférence de l’éducation ouverte.  La signification que ce mot a pour tous les participants devient une question non conclu aussi, depuis le terme n’est pas claire sur le professionnel de l’éducation et de la recherche.

« Ouvert » peut être le ressources, la Internet, l´accès, les droits intellectuels, l’enseignement, et beaucoup de autres choses et services.

Ce que tout le monde partage est la relevance de l´application de un stimulant très forte dans l´éducation moderne, ou les élevés peut apprendre meilleur, un plus personnalisé, et avec les compétences bien définies.

 

 

Participants en la Marocaine conférence de l’éducation ouverte et du projet OpenMed

Participants en la Marocaine conférence de l’éducation ouverte et du projet OpenMed

 

 

Les partenaires du projet OpenMed ont rencontré dans la conférence et ils ont débattu pendant deux journées sur la relevance de un accord commun, pour impulser l’éducation ouvert dans le Maroc. Tous les partenaires montré favorable à la rédaction d’une déclaration sur le topique, comme la base pour tous les universités et institutions du pays. Ce cas est un exemple de action bottom-up, ou las personnes intéressé prendre la initiative de créer un cadre de entente peur leur même, fruit du travail ensemble et des objectives en commun, avec l’intention d’impulser l’éducation ouverte sur tout le pays et derrière.

OpenMed et leurs membres Marocains séran les premiers signataires, avec le support des autres collègues d’Espagne, Italie et Royaume-Uni, et compris la chair du UNESCO sur eLearning et la chair du ICDE sur ressources pédagogiques ouvert, les deux parts du UNIR Research dans la Université International du Rioja (Universidad Internacional de La Rioja –UNIR-). Nous espérons que ce premier pas soit la réaffirmation de l’activité que quelques universités dans les pays font. Et, aussi, le geste pratique de support de les collègues international.

Daniel Burgos, 7 Décembre, 2016